Paris testera les premiers taxis volants d’Europe pour les Jeux olympiques de 2024

Paris testera les premiers taxis volants d’Europe pour les Jeux olympiques de 2024

Si vous pensiez que les voitures volantes n’étaient qu’un objet de science-fiction, vous voudrez peut-être y repenser, car les autorités françaises prévoient de tester le premier véhicule électrique d’Europe. taxis aériens en préparation de la Jeux olympiques de 2024 à Paris.

Le site d’essais est situé à Pontoise, aux portes de Paris, et verra une trentaine de constructeurs réaliser leurs essais.

Si tout se passe comme prévu, les fans de sport pourraient être transportés dans la ville dans ces taxis futuristes afin de réduire les embouteillages.

Augustin de Romanet, PDG d’Aéroports de Paris, a déclaré : « Notre aérodrome de Pontoise rassemble un écosystème unique autour des nouvelles mobilités aériennes et la plateforme d’expérimentation que nous lançons aujourd’hui est inédite en Europe.

Publicité

Des taxis aériens électriques ont été testés en Allemagne.  Crédit : REUTERS/Alay Stock Photo
Des taxis aériens électriques ont été testés en Allemagne. Crédit : REUTERS/Alay Stock Photo

« Il fonctionnera comme une expérimentation concrète pour explorer le champ des possibles d’une aviation décarbonée et innovante, et pour développer le marché de l’aviation basse altitude (inférieure à 300 mètres), largement inexploré jusqu’à présent. »

L’objectif est de créer deux trajectoires aériennes pour transporter les passagers dans Paris pendant les jeux.

Les fabricants qui ont rejoint ces essais passionnants incluent Volocopter, Airbus, Vertical Aerospace and Ascendance, Lilium et Joby Aviation, dans l’espoir que d’autres pourraient être ajoutés.

Publicité

Alexandra Dublanche, vice-présidente de la Région Ile-de-France, évoque l’urgence du dossier : « Avec les prochains Jeux Olympiques de 2024, maîtriser ces nouvelles technologies et usages dans une zone dense comme l’Île-de-France n’est pas une option, c’est un must.

Un prototype de taxi aérien fabriqué par la startup allemande Volocopter.  Crédit : REUTERS/Alay Stock Photo
Un prototype de taxi aérien fabriqué par la startup allemande Volocopter. Crédit : REUTERS/Alay Stock Photo

Bien qu’ils soient nouveaux en Europe, les véhicules volants sont en préparation depuis un certain temps.

L’année dernière, Uber Elevate et Joby Aviation ont annoncé leur partenariat dans le but de « permettre une intégration transparente entre les voyages terrestres et aériens pour les futurs clients », selon leur communiqué de presse.

Publicité

Le PDG d’Uber, Dara Khosrowshahi, a ajouté : « La mobilité aérienne avancée a le potentiel d’être exponentiellement positive pour l’environnement et les générations futures. »

Le trajet de 74 miles de San Francisco à San Jose, qui prend actuellement plus de deux heures par la route, ne prendrait que 15 minutes en utilisant les taxis Uber Elevate proposés.

Hyundai a également annoncé qu’il développait des véhicules aéroportés destinés à des services comme Uber Elevate.

Leur objectif est de faire décoller des véhicules d’ici 2028, avec des sièges pouvant accueillir jusqu’à cinq personnes.

Publicité

Hyundai a créé une nouvelle division de fabrication dédiée à la cause, dans le but d’intégrer les taxis aériens dans nos vies existantes.

Ils visent à construire toutes les infrastructures nécessaires, telles que les «vertiports», qui sont des plaques tournantes de transport pour les taxis volants.

Il semble que la bataille pour créer la première voiture volante au monde soit bel et bien lancée.